Un article, c'est très con. Il te suffit d'allumer ton ordi, de tapoter deux-trois trucs sur un clavier, avec ou sans fautes d'orthographe, et hop c'est bouclé. Tout le monde fait ça, de nos jours, c'est d'un banal. Et je le fais quand même. Oui, moi, la soi-disant blogueuse, qui s'est rendue compte que, finalement, elle préférait écrire sur du papier, avec un stylo. Mais je veux rendre ce texte public, même s'il y a finalement plus grand monde qui vient par ici.

Je le fais quand même, parce que j'ai vu des gens pleurer, des filles auquelles je me suis attachée, quel que soit leur âge. Des fontaines. Même moi, j'ai dû retenir le torrent qui forçait la porte de mes yeux. Je me suis efforcée de parler normalement, sans que ma voix tremble. Difficile, en voyant tous ces visages inondés, déconfits, réalisant tous ce qu'il se passe. Ce qu'il s'est passé. Difficile de rester droite, et de consoler tous ces gens, qui font partie de mon entourage, même si je ne les connais finalement pas tant que ça. Avec toutes ces heures passées à la piscine, à observer, corriger, nager, se faire mal, juste pour l'amour d'un sport, comment ne pas considérer ces personnes comme une identité ? Ce club, malgré tous ces défauts, les sub qui ne marchent que quand on en a le moins besoin, un directeur vraiment soporiphique et pas si compréhensif, ce club, c'est une identité. Mon identité. L'identité de toutes ces nageuses, toutes celles qui sont restées, qui se sont battues, avec les entraîneurs. Celles qui ont eu des gros coups de barre, des moments de joie, au milieu d'une équipe, soudée ou non, mais une équipe quand même. Tout ce travail nous a menées aus progrès, le vrai, le visible. La reconnaissance due à la victoire. Une belle victoire sur ces nouveaux programmes à la C**. Tout le monde en a bavé cette année, mais c'est aussi ça qui a fait de nous un vrai club. Une vraie entente, qui va des débutantes de 8 ans aux entraîneurs, en passant par toutes les autres, TOUTES importantes. Cette victoire, on l'a construite toutes ensemble, elle ne doit pas s'effondrer, juste parce que l'année prochaine se fera peut-être sous d'autres couleurs.

Cette victoire, gardez-la avec vous, protégez-la, C'EST LA NOTRE. Souvenez-vous de tout ce que vous avez vécu cette année, espérez de toutes vos forces la revivre un jour, même s'il y a des obstacles à franchir, continuez à croire en tout ce que vous avez accompli cette année, et surtout, ne lâchez rien.

Tout vous appartient.

Continuez à nager, pour tous ces souvenirs.